par Magali
accèdez à nos discussions
Mon fantasme de femme : Le fantasme de l'Uniforme

Magali


Magali n’a jamais oublié la vision de son père quand il arborait sa tenue de gendarme. « Le matin, avant de partir à l’école, il m’arrivait parfois de le croiser. Très souvent, ses horaires étaient décalés par rapport aux miens. J’ai toutefois enfouie en moi, cette image souvent furtive de lui en tenue militaire.  Nous étions cantonnés dans une petite ville. Une ou deux fois, il m’a fait la surprise de venir me chercher. C’était un bel homme qui porter bien l’uniforme. Mes copines m’enviaient, elles auraient bien voulu avoir un père comme lui. Moi, je la jouais modeste mais j’étais très fière bien sûr. Toute cette belle histoire s’est brusquement interrompue quand il a été victime d’un accident de la route mortel. Je suis restée inconsolable. Depuis l’image des hommes en uniforme m’émut et hante mes rêves et mes fantasmes. Aujourd’hui, je tiens une salle de fitness et je vois défiler un grand nombre de jeunes hommes beaux et musclés. Principalement les pompiers de la caserne de la ville qui viennent s’entraîner régulièrement. J’aime admirer leur belle musculature et je ne suis pas insensible à leurs compliments. En fait, j’ai toujours associé une certaine image de l’homme au port de certaines tenues. J’ai le sentiment que l’uniforme renforce leur côté viril, souvent macho, ce qui n’est pas pour me déplaire. Je suis une femme pour qui l’aspect physique est un moteur essentiel de la séduction. Moi-même, je m’entretiens de la façon la plus régulière possible. Dans mes fantasmes, mon attirance pour les uniformes (surtout ceux des pompiers !) revient presque constamment. Je suis chez moi à un étage très élevé quand le feu se déclare en pleine nuit. Impossible de passer par l’escalier ni de prendre l’ascenseur bien sûr. J’entends qu’on déploie la grande échelle sous mes fenêtres. Plusieurs pompiers pénètrent dans la pièce obscure ; l’un d’eux me saisit légèrement comme un fétu  de paille. Je suis à moitié inconsciente et à demi-dévêtue.  Lentement, il descend avec moi la longue échelle accompagné par les autres. Je sens son cœur qui bat contre moi, son souffle qui semble me maintenir en vie, je respire l’odeur du cuir, de la fumée, de la transpiration. Et puis soudain, je me retrouve dans les vestiaires de mon club toujours entourée de ce cercle bienveillant. Toujours avec la plus grande douceur, je suis conduite aux douches où l’on me déshabille tout d’abord avant qu’ils n’en fassent tous autant. Mon pompier de prédilection me lave avec soin, puis se déshabille à ton tour pour prendre sa douche. Ayant repris tous deux nos forces, nous commençons à nous caresser. L’excitation est à son comble. Rien que la pensée de ces caresses suffit à me faire jouir pleinement. Dans mon rêve, je me rends compte que je n’ose aller plus loin. Comme si cela pouvait risquer de briser cette belle unité. »

Comment this article

To comment on this article in the forum you must be registered and logged.

Comments (0)



Aurélie

Aurélie, jeune mariée, n’a pas oublié l’enterrement de sa vie de jeune fille que lui avait organisé ces collègues. «...

J'ai sucé un inconnu dans le train

Je m’appelle Coralie, j’ai 24 ans, je suis blonde, les yeux bleus, 1m62, avec de beaux gros seins et une taille bien...