par Vanessa
accèdez à nos discussions
Mon fantasme de femme : Faire l'amour dans un lieu insolite

Vanessa


Bottes cloutées, collier de chien, body filet de pèche et perfecto, Vanessa cultive son look « heavy metal ». « Ce look pour moi est un style de vie. Le conformisme, surtout dans les sentiments, je m’en méfie. Tout ce qui me ramène à l’amour pépère, je trace ma route. Mon copain est comme moi. On aime aller s’éclater dans des endroits pas possibles, des squats, des friches industrielles. La dernière fois, c’était dans un wagon désaffecté du RER. Comme on peut pas vraiment s’offrir des voyages, on se débrouille pour changer de décor. On a failli plusieurs fois se faire pincer mais ça rendait le plaisir encore meilleur. La dernière fois, ça était un peu plus hard. On a croisé une bande des types pas trop sympas, ils nous ont coursés et ça a failli mal se terminer. Une fois rentrés chez nous, on a fait l’amour comme des bêtes tellement on avait eu la trouille. En fait, j’aime vraiment tout ce qui est limite. Je rêverai faire l’amour à mon mec dans une bagnole poussée à fond. C’est complètement irréaliste mais ça m’excite. Pour moi, le sexe et la vitesse, les deux vont de pair. Avec mon copain, on envisage de s’installer plus complètement, on a même envie de faire un bébé mais d’ici-là, on veut tout connaître. Surtout moi. On va pas mal sur les forums pour échanger, voir ce que les autres font. C’est comme ça, en parlant, que  je me suis rendue compte que le côté sado-maso, c’était pas mon truc. Pour moi, c’est le lieu qui est important mais pas n’importe quel lieu. Pour moi, le cadre romantique, bougie, chandelles et tralala, ça me fait vomir. Je suis une urbaine,mon trip, c’est la ville et ses côtés crades. Là, mon nouveau fantasme, ce serait d’aller faire l’amour tout  près d’une voie de chemin de fer pour que les voyageurs puissent nous voir (j’aime bien être matée !). J’ai lu qu’un couple en Ukraine s’était tellement éclaté ainsi qu’ils en sont morts tous les deux. Mais c’est vrai qu’ils faisaient ça sur les rails. Non, moi, j’aimerais que les lumières du train nous éclairent progressivement comme sur un théâtre et qu’on ait l’impression qu’il va nous frôler. C’est vrai que je suis des cours pour devenir comédienne. Mon côté exhbitionniste aime ce genre de mise en danger,  j’assume. »

Comment this article

To comment on this article in the forum you must be registered and logged.

Comments (0)



Stéphanie - Etre dominée

« Au lit, j’ai plus du tout envie d’être le chef ! » Dans la vie, Stéphanie est une brillante chef d’entreprise à qui...

Delphine

Delphine adore regarder les gens se déshabiller autour d’elle. Pour autant, elle n’est pas le moins du monde...