par Romaine
accèdez à nos discussions
Mon fantasme de femme : L'amour en pleine nature

Romaine


Avec son compagnon, Romaine, une jeune femme de 32 ans a décidé de s’installer dans un village près d’Orléans. «Je suis biologiste de formation. Je dis cela parce que ce détail a son importance. On le verra plus loin. Le fait de décrocher un contrat en tant que visiteuse médicale dans cette ville nous avait obligé à modifier notre mode de vie en tant que jeune couple. Olivier est maquettiste indépendant. L’essentiel pour lui, c’est d’être pas trop loin de Paris. Bref, on a opté pour la campagne carrément. Pour la première fois, je disposais d’un immense jardin, bien arboré, protégé par un grand mur de la rue principale. On se sentait à l’écart sans être isolé du village. Nous avions décidé de passer l’été là. Comme il faisait très chaud, on a pris l’habitude de se faire bronzer à moitié à poil puis de déplacer ainsi dans la maison. J’avais observé que notre voisin proche avait pris l’habitude de nous observer. Je ne sais pas si c’est la chaleur, le soleil ou l’odeur de l’herbe mais l’après-midi allongée sur mon transat, je rêvais que mon compagnon me prenne sauvageusement tout cela devant notre voisin. Depuis mon adolescence, la nature m’a toujours profondément touchée, elle me désinhibe  et provoque chez moi des pulsions érotiques fortes.

J’ai lu que le parfum de l’herbe coupé était un aphrodisiaque puissant, que l’air pur, riche en ions négatifs, aurait la faculté d’éveiller les sens et pour parfaire le tout,  le soleil augmenterait  la production de testostérone à hauteur de 120 % et boosterait la libido. Ça tombe bien (ça c’est la biologiste qui parle) : c’est tout ce qu’il me fallait pour me mettre en condition.  Ce fantasme est rapidement devenu une idée fixe. J’y pensais tous les jours presqu’à la même heure, après le déjeuner quand on se sent un peu assoupi. Y songer suffisait à me donner un orgasme profond. J’étais comme droguée par cette chlorophylle, ces odeurs de fleurs, de végétaux et cette chaleur si écrasante.
Manque de bol, Olivier était très stressé par un boulot urgent et donc peu disponible à tous les niveaux. En dépit de ça, je ne perdais pas espoir. Finalement, j’ai profité d’un moment où il semblait plus dispo pour lui demander de me passer de la crème solaire. On dit que ce type de massage favorise la sécrétion d’ocytocine, l’hormone de l’attachement. C’était le moment ou jamais de mettre en application ces observations. Ce fut le plus fantastique massage que j’ai reçu. Me sentant très chaude – c’est le cas de le dire – Olivier s’est mis sur moi en position du missionnaire et m’a ainsi stimulé le clitoris tout en me pénétrant. Un véritable feu d’artifice. Depuis, régulièrement nous nous offrons une sieste câline en espérant que le soleil soit de la partie. Depuis peu, Olivier me fait écouter de la musique et me chuchote à l’oreille des mots érotiques, c’est super.  Quant à notre voisin, il n’a jamais fait la moindre remarque. »

Comment this article

To comment on this article in the forum you must be registered and logged.

Comments (0)



La Fellation

Chloé maîtrise à la perfection le langage de la fellation. « Ces mots savoureux décrivent bien selon moi le côté...

Un drôle de moment, un drôle de sentiment, une expérience à part.

Bonjour, je vous écris pour vous raconter une histoire qui m’est arrivé et qui ne sort plus de ma tête, elle me hante...